Etudes superieures

 Sport


Le secteur du sport fait de plus en plus appel à des profils qualifiés de managers, de spécialistes du commerce et du marketing. Découvrez l’ensemble des métiers du sport.



Kinésithérapeute du sport

Le kinésithérapeute joue un rôle essentiel auprès des sportifs, qu’ils soient en herbe ou de haut niveau. Par le biais de massages et de gymnastique médicale, il entretient la mécanique autant physique que morale.

Le kinésithérapeute forme à la réalisation d'actes de rééducation, d'électro-physiothérapie ou de massage, manuels ou aidés d'appareils adaptés. Dans le cadre d'un projet thérapeutique individualisé, le "kiné" intervient pour prévenir ou limiter les conséquences fonctionnelles, physiques, psychiques, des déficiences ou des incapacités, du début de la maladie jusqu'à la réinsertion. Il peut également prévenir des troubles de l'appareil locomoteur, respiratoire, cardio-vasculaire, digestif ou génito-urinaire. Professionnel du bien-être, de la détente et de l'hygiène de vie, il exerce essentiellement à titre libéral, individuellement ou non. Il peut se spécialiser, en sport ou en thalassothérapie par exemple.

Les mission quotidiennes d’un kinésithérapeute du sport

Le kinésithérapeute joue un rôle majeur dans la récupération des athlètes de haut niveau en cas de gros ennuis physiques, opération etc. Pour pouvoir exercer son métier, il possède de nombreuses connaissances en : pathologies sportives (musculaires, articulaires, tendineuse), préparation physique, physiologie et électrothérapie adaptées aux sports, chronobiologie, nutrition... Le kinésithérapeute du sport communique avec le médecin mais aussi l’entraîneur et les préparateurs physiques.

Compétences nécessaires

  • Bonne connaissance du milieu du sport 
  • Écoute du corps et de l’esprit 
  • Patience 
  • Bonne résistance physique et psychologique 
  • Compétences relationnelles

CURSUS / FORMATIONS

Les études pour devenir kinésithérapeute sont longues. Il faut avoir au minimum un bac+5 pour pouvoir se mettre à son propre compte.

Pour exercer, le Diplôme d’État de kinésithérapeute est obligatoire. 



Médecin du sport

Le médecin du sport est considéré comme la « nounou » des athlètes. Sans cesse à l’écoute de ses protégés, il est capable de soigner leurs petits bobos comme de les conseiller sur leur hygiène de vie.

Avant tout passionné par l’une ou l’autre discipline sportive, le médecin du sport est considéré comme la « nounou » des athlètes. Sans cesse à l’écoute de ses protégés, il est capable de soigner leurs petits bobos comme de les conseiller sur leur hygiène de vie. Sa récompense : leurs victoires.

La spécificité du médecin du sport, c’est sa clientèle. Même si les pathologies dont souffrent les sportifs sont les mêmes que celles du commun des mortels (en plus fréquentes et plus graves) : tendinites, entorses, fractures, problèmes musculaires et articulaires, les thérapies ne sont pas forcément les mêmes. Pourquoi ? Parce qu’elles doivent être adaptées en fonction des objectifs et contraintes de résultats des athlètes. En clair, le médecin doit tout faire pour que le sportif blessé recouvre la totalité de ses moyens dans les plus brefs délais…

Quelle que soit la gravité de la blessure, le médecin fait preuve de grandes qualités psychologiques : à lui d’expliquer au patient combien de temps il lui faudra pour revenir à son niveau sportif antérieur et par quelles phases de traitement il devra passer…

Compétences nécessaires

  • Sens psychologique et pédagogique 
  • Amour du sport 
  • Bonne condition physique 
  • Connaissances médicales approfondies

CURSUS / FORMATIONS

Les études pour devenir kinésithérapeute sont longues. Il faut avoir au minimum un bac+5 pour pouvoir se mettre à son propre compte.

Pour exercer, le Diplôme d’État de kinésithérapeute est obligatoire. 



Préparateur physique

Il est constamment aux côtés des sportifs, il développe les qualités physiques des athlètes dont il est responsable.

Le préparateur physique établit des programmes d’entraînement adaptés à chaque athlète qu’il suit. Au quotidien, il prépare leur corps à l’effort, entretient et développe leurs ressources et leur potentiel : méthodes de récupération, amélioration de la performance, amélioration des qualités physiques, renforcement musculaire, gainage, vivacité, prévention des blessures... Son travail peut s’étaler sur quelques jours ou plusieurs années en fonction de sa mission.

Pour mener à bien sa mission, ce professionnel possède également des connaissances en anatomie, en physiologie, en diététique, en biologie.

Compétences nécessaires

  • - Connaissance en anatomie, physiologie et diététique 
  • - Connaissance de la discipline en jeu 
  • - Connaissance de ses athlètes

CURSUS / FORMATIONS

Les études pour devenir préparateur physique sont longues. Il faut avoir au minimum un bac+5 pour pouvoir se mettre à son propre compte.

Pour exercer, le Diplôme d’État de préparateur physique est obligatoire. 


UNIVERSITES DE LA CULTURE PHYSIQUE D'ETAT D'UKRAINE


  • Ville de KHARKOV


  • Ville de KIEV